contact@savantconseil.fr

Les

ApprentisSages

du 

Management

Les jeunes cadres révolutionnent le monde du travail.

04/23/2020

Les jeunes cadres révolutionnent le monde du travail.

Les managers sont de plus en plus jeunes et de moins en moins expérimentés. Apprenez comment en faire une force pour l'entreprise.

Nous voyons arriver dans nos structures de jeunes cadres, des jeunes hommes, des jeunes femmes, avec moins d'expérience que leurs prédécesseurs aux mêmes fonctions mais avec plus de fraîcheur et de formation. 

 

Le "c'était mieux avant" tant redouter des jeunes cadres.

 

Ces "sorties d'école" comme on les appelle couramment, doivent apprendre à la fois leur métier avec toutes les difficultés techniques qu'il compte, et à la fois leur rôle de leader avec toute la délicatesse relationnelle que cela comporte. Je vais vous dire pourquoi ce sont eux qui vont révolutionner le monde du travail.

 

Ces jeunes managers arrivent dans une organisation qui a déjà plusieurs années. Cette organisation valorise souvent deux choses : l'expérience d'un côté, et le charisme de l'autre. Certains jeunes peuvent être dotés de la dernière, mais jamais de la première. L'arrivée dans la structure est donc assez stressante. Si de plus leur prédécesseur est porté en triomphe par l'équipe ou les anciens collègues, l'angoisse surgit.

 

De plus, ces organisations valorisent souvent un style de management assez directif qui a su néanmoins développer ses qualités humaines. Ce contexte est très clair pour un ancien manager qui a pu vivre l'évolution de ce management, mais très flou pour un jeune apprenti. Il n'en ressort qu'un mélange de concepts qui aident à prendre des décisions plus ou moins directives suivant des situations variées. Rien n'est moins clair.

 

Une copie sera toujours moins légitime qu'une oeuvre originale.

 

 L'équipe est souvent bienveillante à l'égard d'un "petit jeune" qui arrive. Elle est parfois admirative du diplôme puisqu'elle se réfère aux membres de l'entreprise qui ont un diplôme équivalent avec plus d'expérience. L'équipe sait ce que peut devenir ce jeune manager, le potentiel qu'il détient, et comme donc naturellement son apprentissage.

 

L'équipe de ce jeune manager va le conseiller en expliquant les manières de faire du prédécesseur. C'est un réflexe assez naturel et compréhensible. Le jeune manager aura d'ailleurs beaucoup à apprendre et de très bons conseils peuvent surgir.

 

Hélas, la nostalgie du passé s'empare des belles histoires, dont on ne garde que les bons souvenirs. L'image du prédécesseur capable de tout, charismatique, imposant, qui mouche tout le monde, qui gère mieux que n'importe qui tout ce qu'il touche, a très vite fait d'arriver et de complexer notre jeune manager. Qu'il se rassure, ce ne sont que de vieilles histoires qui appartiennent au passé, et les jeunes cadres sont le présent et l'avenir.

 

Cependant, bouleversés et profondément ébranlés, les jeunes "sorties d'écoles" ont vite fait d'enfiler le déguisement de leur prédécesseur, au plus grand de l'équipe qui retrouve là un point de repère. Nous cherchons tous à retrouver les repères que nous avons perdu. Tout le monde est content, mais le jeune manager se perd. En agissant ainsi il augmente ses probabilités d'erreurs, ses maladresses, ses indélicatesses, sa chance de devenir légitime.

 

L'avenir est déjà dans votre organisation, écoutez-le.

 

Les jeunes cadres sont les clés d'un avenir plus ambitieux et raisonnable que notre présent. Ils ne sont pas portés sur la compétition, l'égo ou le pouvoir. Ils sont portés par des valeurs qui transforment le Monde.

 

Les anciens managers disaient "je profiterai plus tard, à la retraite, quand j'aurai bien gagné ma vie". Et les jeunes leur répondent "et tu feras quoi ? Tu consommeras à outrance parce que tu t'es privé toute une vie ? Ce n'est pas une vie raisonnable.".

 

Les jeunes cadres aspirent à trouver l'équilibre sur toute une vie, alors que leurs aînés se sacrifiaient au travail démesurément pour profiter démesurément une fois à la retraite. Le courant d'aujourd'hui est au raisonnable, à l'équilibre, à une meilleure articulation entre travail, plaisir, vie privée, vie professionnelle.

 

Le sacrifice au travail implique que le manager cherche un réconfort. Et il le trouve. Dans la jouissance du pouvoir. Ceci amène à des rétentions d'informations, des ordres stricts, des consignes du haut vers le bas sans écoute, sans valorisation, sans considération des équipes sur le terrain.

 

Leur manque d'expérience est leur atout.

 

En manque d'expérience, le jeune manager ira chercher la connaissance auprès de ses équipes. Il se positionnera comme le coach et non comme l'expert. Son prédécesseur avait pu connaître toutes les strates hiérarchiques avant d'arriver là, du terrain jusqu'au bureau, mais notre jeune cadre sort de l'école. Il ne sait pas. Alors il écoute. Il apprend. Il analyse, observe, médite, pose des questions pertinentes, s'intéresse, ose être naïf. Il conseille, partage son savoir, entre dans les débats, donne l'énergie. Le jeune cadre devient coach.

 

Sa posture le pousse à libérer le potentiel de ses équipes et non le sien. Il a compris que l'autonomie, le bien-être, l'épanouissement, l'implication, sont gages de productivité. Il pousse ses équipes à se responsabiliser, à donner le meilleur d'elles-mêmes.

 

L'avenir se fera de toute façon avec eux, à prendre ou à laisser.

 

L'organisation a à sa disposition de nombreux moules pour déguiser notre jeune manager. Mais moules après moules, nous avançons sans évoluer. Les générations s'accélèrent, le Monde change plus vite, et le monde du travail suivra. De plus en plus de jeunes rêvent d'être à leur compte et sont raillés pour cela. Mais ils en rêvent car le monde de l'entreprise ne correspond plus à leurs valeurs.

 

Si vous êtes jeunes, manager, et que vous souhaitez porter et initier cette sagesse dans votre entreprise, inscrivez-vous à la newsletter sur www.savantconseil.fr. Un conseil par mois.

Arrêter son cerveau. Managers, dîtes STOP. 6.7 MdrsEUR. Sans objectifs. Sa solution.